News

Separation/Séparation

Life Under Confinement, Adaptation, and Perspectives.

We are confronted with a worldwide call to stabilize in the COVID-19 crisis. These last few eventful weeks have been moving and revealing for many among us. In effect, the COVID-19 phenomenon has unveiled past scars for some of us and has created new challenges for others. The communal confinement, known as the quarantine, that we are living in today poses an important problem: facing the separation from others who are dear to us. Accordingly, we wonder what the implications and changes are, and how to take control of these new perspectives.

Many people, for the first time, are unable to attend the eightieth birthday celebration of a grandfather, can’t see their children other than from behind a fence, and are unable to embrace a newborn cousin.  On the other hand, if we think about our refugee program and our newcomers to Canada, we are also conscious that this situation can, for others, add additional scars caused by one’s separation from loved ones, one’s country, one’s traditions, one’s language, and one’s heritage. This social distancing is for them a familial distancing. It reminds them of kilometers of oceans and horizons between them and their families, and the years of absence. This separation phenomenon reminds them that they are missing the marriage of a sister, a religious ceremony for a newborn, funeral for a grandmother, graduation of a good friend. In light of this, we all face a difficult experience that will need to be analyzed.

Being separated from loved ones or cutting contact with others can inflict pain to most of us. Even for those who have the chance to be around people, to be separated from the rest of society can cause a loss of sentiment, of abandonment, of emptiness, and of solitude. The separation exacerbates certain aspects of our personality, depending on the person. While the introvert is daydreaming all day long, lost in their book or cooking their favourite dish before watching their must-see TV show, the extrovert is on the edge of a nervous breakdown, yearning after cleaning the house repeatedly and listening to loud music.

Nevertheless, no matter what your reality or personality is, we are equipped to deal with it!  In fact, technology has evolved our limited capacity and furnished us with tools: messages, calls, and video calls that help us confront this period of separation. Staying in touch and increasing the virtual contact with family is an example of those tools. It might be the occasion to reconnect with those that we have lost touch with. This separation phenomenon offers us to rediscover ourselves. We live in a society that has lost the habit of developing internal resources because we tend to look for exterior resources. This is probably the time to reconnect with our intrinsic selves and appreciate our own company, take advantage of this situation to grow personally, and to be well to the maximum extent possible.

As for those for whom physical distancing reopens old scars, several comforts are available to them: beautiful memories, dreams shared with loved ones, and unshakable ties such as love, affection, attachment, emotions shared in the past or in the present.

In addition, this reality that we live in promotes awareness. It proves that the separation can be looked at from different perspectives because we can be physically separated from others but connected on other dimensions. Together, with shared hope and with our eyes turned to the future, we can defeat this challenge.

This time reminds us that we are a chain and everyone amongst us is inter-dependent. It increases our appreciation of the company of others and the reconnecting with the soul of humanity found in human relations. The separation that we are living today could also be viewed as an act of love, sharing, and survival. We are separated to protect each other and to enable the other to live. We are separated to favor a more rapid rapprochement to aid humanity. We are separated to be gathered anew. This is an act of empathy, compassion, and humanity. The separation has brought forward key characteristics of human nature that are resilience and creativity. These have been used lately to cope and to sustain a healthier mindset.

In looking at the images of these last few days put a smile on our faces and warm our hearts, no matter the circumstances. The Italians that danced to the music on their balconies. Live concerts offered by artists on social media. Ironically, it appears that this separation forces us to become closer and more united in our humanity. And you, how are you living this separation phenomenon? What are your reflections on the above? Your comments are important to us. Let us know.

Sabine Jean is a Registered Psychotherapist with The Counselling Group’s Refugee and Newcomer Program. She works with individuals and families through a cultural and resilience informed lens, in both English, French, Sapnish and Creole. 

The Counselling Group offers a variety of experienced therapists who can support positive changes and growth in your life. For more information, please visit the counsellinggroup.com or call 613-722-2225 ext 352 to speak with an intake worker today. We are offering appointments remotely at this time and are available to speak with you for new requests.

 


 

La vie en confinement, adaptation et perspectives

Actuellement, nous sommes confrontés à une crise planétaire déstabilisante : Covid19. Ces dernières semaines ont été mouvementées et révélatrices pour beaucoup d’entre nous. En effet, le phénomène de Covid19 a éveillé des cicatrices pour certains  et crée de nouveaux défis pour d’autres. Le  confinement communément appelé la quarantaine que nous vivons tous aujourd’hui nous amène à questionner une problématique importante : à savoir la séparation  avec les êtres qui nous sont chers pour certains d’entre nous. Ainsi, nous nous  demandons quels en sont les implications, les changements, la prise en charge et peut être les nouvelles perspectives.

Beaucoup de personnes pour la première fois  sont entrain de se rendre compte qu’ils ne pourront pas assister aux quatre vingt dixièmes anniversaire  d’un grand père, qu’ils ne pourront pas voir  leurs enfants vu qu’ils font la garde partagée  ou tout simplement embrasser la petite cousine qui vient de naitre. Par ailleurs,  en pensant à notre programme pour les refugiés et nouveaux arrivants, nous sommes aussi conscients que  cette situation  peut être pour d’autres un rappel déchirant de la séparation avec les siens, la terre natal, les traditions, la langue, l’héritage. Cet  ordre de distanciation sociale  renvoie  pour eux à une distance familiale abyssale ; il rappelle des kilomètres d’océans et d’horizons entre eux et leurs familles et des années d’absence.  Ce phénomène de séparation leur  rappelle  aussi qu’ils ont  ratés le mariage d’une sœur,  la célébration religieuse du dernier né de la famille, les funérailles d’une grande mère, la graduation d’une meilleure amie.  De ce fait, nous nous retrouvons tous face à  une expérience effrayante qui vaut la peine d’être analysée.

Etre séparé  des siens ou coupé du contact avec autrui peut effectivement éveiller des blessures enfouies au plus profond de nous-mêmes : on se retrouve totalement face à  soi. Même pour ceux qui ont la chance d’être encore entourés de gens, se séparer avec le reste de la société  peut causer la perte de repère, un sentiment d’abandon, d’égarement, de vide et de solitude.

La séparation exacerbe certains aspects de notre personnalité dépendamment de la personne. Pendant que l’introverti est entrain de rêvasser toute la journée, perdu dans son livre, ou entrain de cuisiner son plat préféré pour ensuite aller regarder sa série incontournable ; l’extraverti est au bord de la crise de nerf, il est entrain de se morfondre  après avoir nettoyé  à maintes reprises  la maison et écouté de la musique à fond. Néanmoins, quelle que soit notre réalité ou personnalité, la bonne nouvelle est que nous sommes outillés pour y faire face.

En effet, La technologie nous a dévoilée sa capacité illimitée et nous fournie des outils (messages, appels, appels vidéos) qui nous aident à affronter cette période de séparation. Rester en contact ou plutôt augmenter la fréquence de contacts virtuels avec la famille, l’entourage et même la communauté en est un exemple. C’est peut-être l’occasion parfaite pour reconnecter avec ceux et celles que nous avons perdus de vue, de nous rapprocher et de profiter au maximum de la présence de ceux qui sont encore autour de nous.

Ce phénomène de séparation nous offre peut être l’occasion de se recentrer sur soi et de nous redécouvrir. Nous vivons dans une société qui a perdu l’habitude de développer ses ressources internes puisque nous tendons à les chercher à l’extérieur de nous-mêmes. C’est donc peut être le moment de se reconnecter avec notre partie intrinsèque, et apprécier notre propre compagnie. Prendre avantage de cette situation pour se dédier à la croissance personnelle, le soin de soi, le bienêtre dans la mesure du possible.

Quant à ceux  pour qui cette situation de séparation rouvre de vielles cicatrices, plusieurs remparts et forces s’offrent à eux : les beaux souvenirs, les rêves communs avec les siens, les liens inébranlables tels que l’amour, l’affection, l’attachement, les émotions partagées  dans le passé ou dans le présent.

Par ailleurs, cette réalité que nous vivons  favorise une prise de conscience. Elle nous prouve que la séparation peut être vu  sous différentes perspectives parce que nous pouvons être séparé physiquement des autres mais être réunis sur d’autres dimensions. Ensemble à travers un espoir partagé et nos yeux tournés vers l’avenir  pour surmonter ce défi,  Elle nous rappelle que nous sommes une chaine dont chacun de nous est un maillon et que nous sommes interdépendants. Elle nous réclame une meilleure  appréciation de la compagnie de l’autre et une reconnexion  avec l’essence de l’humanité qui se trouve dans les relations humaines.

Cette séparation  que nous vivons aujourd’hui pourrait même être vu comme  un acte d’amour, de partage et de survie. Nous nous séparons pour protéger l’autre et soi même, ou bien pour permettre à l’autre de vivre. Nous nous séparons pour favoriser un rapprochement beaucoup plus rapide, pour aider l’humanité. Nous nous séparons pour être à nouveau ensemble. C’est donc un acte d’empathie, de compassion, et d’humanisme. En outre, la séparation a fait ressortir des caractéristiques clés de la nature humaine que sont  la résilience, la bonté et la créativité. Celles-ci ont été utilisées dernièrement pour y faire face et  garder un équilibre mental. En témoigne les images de ces derniers jours qui nous mettent un sourire sur les lèvres et nous réchauffent le cœur malgré les circonstances : les italiens qui dansaient et écoutaient de la musique ensemble depuis leur balcon, les concerts live offerts par les artistes sur les réseaux sociaux. Ironiquement, il semble que cette séparation forcée nous a rapprochés encore plus, nous a unis……dans notre humanité.

Et vous, comment vivez-vous ce phénomène de séparation, quelles sont vos réflexions là-dessus ?

Vos commentaires sont importants pour nous, laissez nous savoir ci-dessous.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Submit a Comment